Boxe au centre pénitentiaire de Caen

Une bouffée d’oxygène au centre de détention pénitentiaire de Caen. Samedi dernier, un après-midi de gala de boxe était organisé au gymnase. Des détenus ont pu affronter sur le ring des amateurs mais aussi des grands noms de la boxe régionale.

Les détenus ont pu se confronter à de grands noms de la boxe comme Maxime Beaussire, double champion de France.

Reportage Hélène Jacques et David Frotté

Intervenants :
-Guy Delaunay, entraîneur bénévole de boxe educatiive
-Maxime Beaussire, Double Champion de France de boxe
-Yassine, 33 ans
-Romain, 30 ans
-Laurent Waterlot, moniteur de sport Centre pénitentiaire

 

Source : FranceTV

Journée du sport adapté à Mondeville

La ligue régionale du sport adapté a organisé le jeudi 8 avril au village Oxilane de Mondeville (14), une journée qui a rassemblé 500 personnes atteintes d’un handicap mental autour de multiples activités sportives.

Le Comité Régional, grâce à l’aide de ses deux animateurs d’un jour, Alain et Daniel ROBBE du C.P. Condéen, a participé à cette journée. La mise à disposition du ring gonflable et la disponibilité de nos 2 animateurs ont contribué à la réussite de cette journée riche en émotion où le partage, le dépassement de soi-même et la convivialité ont permis aux participants de pratiquer le temps d’une journée des activités sportives auxquelles ils n’ont pas forcément l’occasion d’accéder.

 

 

Compte rendu des Ceintures des Vikings

Trois jours de compétition avec 73 combats à disputer, c’était le copieux menu de cette seconde édition des “Ceintures des Vikings” à la salle du Haut Dick de Carentan.

Jean Louis Lehot le président du Noble art de Carentan et son équipe de bénévoles ont accompli un véritable travail de titans pour mettre sur pied cette manifestation appellée à devenir un rendez vous incontournable, en France, pour la boxe amateur cadet et junior.

Ici, le jeune boxeur est roi, tout a été pensé pour qu’il soit dans les meilleures dispositions possibles. Chaque compétiteur arbore fièrement le tee-­shirt floqué de l’édition 2016 mais ce sont surtout les magnifiques ceintures qui sont l’objet de toutes les convoitises. Elles sont là, magnifiques, rangées sur une table au pied du ring, elles n’attendent plus que leurs vainqueurs…

L’élite nationale de la boxe cadet/junior est présente et les combats sont d’un niveau exceptionnel.

Abdelkhader Bouhenia, ex champion de France observe et prend des notes, il est là en tant qu’envoyé spécial de Malik Bouziane le boss du pôle France pour ce qui concerne les jeunes.

Les finales avaient lieu dimanche aprés­-midi avec 18 combats à l’affiche et Franck Tesseidre le speaker professionnel en maitre de cérémonie. Les cadets ont ouvert le bal et comme le prétend le dicton, la valeur n’attend pas le nombre des années.

Ishaq Bentchakal en 44 kgs montre une maitrise et une gestuelle étonnantes pour un garçon aussi jeune. Wuil Jamai son adversaire se bat et ne renonce pas, mais il doit s’incliner devant la boxe inspirée de I. Bentchakal .

La tension monte d’un cran avec l’entrée en lice du premier boxeur local, Clément Pelan Wess, champion de France (­ 52 kgs) est opposé à Christ Esabe champion de France (­ 54 kgs) . Le duel est  annoncé comme l’un des sommets de ces finales, il tiendra toutes ses promesses. C. Esabe est varié mais le Carentanais ne se laisse pas intimider, il marche constamment sur son rival pour lui imposer l’épreuve de force. Les deux jeunes champions sont prés l’un de l’autre et c’est Christ Esabe qui est déclaré vainqueur. Clément Pelan Wess est dépité, il sera récompensé à la fin de la compétition en recevant la coupe du prix Eddy Nordez, ce jeune champion du noble art de Carentan tragiquement disparu et dont l’ombre et la mémoire furent omniprésentes tout au long de ces ceintures des vikings.

En 63 kgs Romain Lehot avait affaire à un gros morceau en la personne de Ali Galtier du BC Les Mureaux. Pas une seconde de retenue dans ce combat, Galtier boxait en remise et précision, Lehot en crochets des deux mains. L’abnégation et la détermination de Romain ont fini par prendre le dessus et il s’est imposé d’une courte tête face à cet excellent rival.

Le dernier combat cadet opposait Killian Klose (Vire) à Raphael Monny de Troyes en ­ 75 kgs. Killian n’a pas trainé sur le ring en envoyant son rival au tapis trés rapidement, signant ainsi la seule victoire avant la limite de ces finales.

Les juniors ont offert eux aussi de belles prestations

Au premier rang il convient de citer Aboualla Aboudrar (Genevilliers) en ­ 56 kgs. Opposé à Abibe Benama (Blagnac), Abaoualla a montré une boxe prometteuse et compléte : coup d’oeil, déplacement, varieté des coups et rythme. Etant plus petit que A. Benama, Aboubrar a manœuvré avec l’autorité d’un vieux briscard pour l’emporter. Incontestablement le boxeur de ces finales car Adibe Benama est un gros calibre.

James Londinière (69 kgs) fut aussi auteur d’une performance remarquée. Sa boxe tout en esquives et en remises a désorienté Thierry NGounda qui n’a jamais réussi à prendre la mesure de ce surdoué.

La deuxième ceinture remportée par un élève de David Maunoury et Johnny Bégue, fut l’oeuvre de Orry Vanoverschelde (­64 kgs) qui vint à bout de Warren Lewiski à l’issue d’un combat éprouvant et disputé.

Dans un autre genre, Lounes Hamraoui, Noble Art de Rouen (­60 kgs) faisait admirer sa science du ring, tout en retenue et boxant sur la faute adverse. Il s’imposait sans faillir devant Yamine Bartolo.

En conclusion de cette magnifique manifestation, M. Michel Corbière, président du Comité Régional de Normandie, remerciait chaleureusement tous les protagonistes (officiels, bénévoles, boxeurs et entraîneurs, partenaires…) de ces ceintures des Vikings en soulignant le fair play, l’engagement de chacun tout en ré affirmant la volonté du Comité Régional de continuer à travailler pour la pérennisation de cette compétition.

Vivement l’année prochaine…

Les résultats complets:

Cadets

­ 44 kgs Ishaq Bentchakal (Evasion Torci) bat Wull Jamai (USSAPP)

­ 48 kgs Bilel Gourari ( Bc Genevilliers) bat Younes Chahdi (ring Berjalien)

­52 kgs Ayous Kariou ( USSAPP) bat Abdel Rout (Bc Rillieux)

­54 kgs Christ Esabe ( Espace Form 78) bat Clément Pelan Wess ( Noble Art de Carentan)

­57 kgs Jeremy Dupetit Magneux (Bc Castelneuvien) bat KurtBilleghenan (Bc Berjalien)

­ 60 kgs Junus Dagaev (St Ave Boxe) bat Yvan Bouchmella (Bc Blagnac)

­ 63 kgs Romain Lehot ( Noble Art de Carentan) bat Ali Galtier (BC Les Mureaux)

­ 66 kgs Agop Margaryann ( Bc Chaumont) bat Lucas Faifre (Espace Form 78)

­ 70 kgs Lucas Veilleroy (Bc Blagnac) bat Lwigi Mourot (Bc Dinanais)

­ 7 5kgs Killian Klose (Vire) bat TKo Raphael Monny ( Stade Troyen)

Junior

­­ 49 kgs Abdoul­ Karim Bathily (Stade Troyen) bat Wallid Katsu (Stade Montois)

­ 52 kgs Enzo Perreira (Us Fontenaysienne) bat Antoine Duchaussoy ( AS Ste Geneviève des

Bois)

­ 56 Kgs Aboualla Aboubrar (Bc Genevilliers) bat Abibe Benama (Bc Blagnac)

­ 60 kgs Lounes Hamraoui (Noble Art de Rouen) bat Yamine Bartolo ( Bc Verniollais)

­ 64 Kgs Orry Vanoverschelde (Noble Art de Carentan) bat Warren Lewiski ( CPRV Rennes)

­ 69 Kgs James Londinière (Bc Romillon) bat Thierry Ngounda ( Bc Boxing Achéres)

­ 75 Kgs Moreno Fendero (Boxe Chartraine) bat Henrique Nogueira (Boxing Beats)

­ 81 Kgs Naim Herkati (Boxing Beats) bat Dilham Durmaz ( Bc Drouais)

Michel Beuville

Coup d’arrêt : le livre

Coup d'arret“Champion maudit. C’est ainsi que l’on serait tenté de définir Alexis Vastine. Élevé pour devenir champion de boxe, tout comme ses frère et sœurs, Alexis a tout sacrifié à ce sport. Enfant, à peine rentré de l’école, avec son frère Adriani et ses sœurs Cindy et Célie, il enfilait ses gants pour suivre l’entraînement dispensé par son père, lui-même ancien champion de boxe. Alain est sévère. Pourtant, cette discipline va vite se transformer en véritable passion pour Alexis qui enchaîne les titres jusqu’au rêve de devenir champion olympique en 2008. Mais la médaille d’or lui est ravie par une décision injuste de l’arbitre. En 2012, aux Jeux de Londres, le sort s’acharne à nouveau sur lui : il est éliminé en quart de finale alors que la victoire aurait dû lui revenir. C’est le début d’une descente aux enfers. Grâce au soutien de ses proches, Alexis remonte toutefois la pente. Mais en 2015 un nouveau drame se produit. Célie, son impétueuse petite sœur, perd la vie dans un accident de voiture. Un choc dont toute la famille peine à se relever. Deux mois plus tard, Alexis est tué dans un accident d’hélicoptère durant le tournage d’une émission de télé-réalité, tout comme neuf autres personnes dont Florence Arthaud et Camille Muffat. C’est cette terrible histoire que nous raconte Frédéric Veille, à travers les voix des parents d’Alexis, Alain et Sylvie, de son frère, Adriani, et de ses deux sœurs, Cindy et Cassie. Un livre bouleversant”.

Coup d’arrêt est disponible en version brochée et en version numérique.