Retour sur le gala du Zénith de Caen

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

JE N’AI JAMAIS DOUTE DE MA VICTOIRE !

Depuis le 30 octobre, le saint-lois Maxime Beaussire est champion de France des poids super-welters, ceinture qu’il a obtenu contre le lyonnais Franck Haroche Horta.

20151118 Beaussire (1)

Maxime et son entraîneur Salem Hamraoui ont accepté de  répondre à nos questions dès la fin du combat

Maxime, tu sors vainqueur d’un combat de haute volée contre l’un des plus dangereux boxeurs de cette  catégorie, peut tu nous dire comment tu as préparé ce combat ?

MB : bien sûr, dès que le combat a été conclu, je suis parti m’entrainer et surtout faire du foncier aux états unis, je souhaitais m’isoler un peu .

Ensuite je suis revenu en France, à Rouen ou j’ai entamé avec Salem le travail technique et tactique pour contrer Franck Haroche Horta puis nous sommes allés à Aulnay sous bois mettre les gants avec les pros du club.

Compte tenu de la valeur et de l’experience de ton adversaire, tu douté avant ce combat ?

MB : Je n’ai jamais douté, même si on se pose des questions juste après que le combat soit conclut, plus j’avançais dans ma préparation,  plus je me sentais fort et déterminé.

Du début à la fin ma préparation a été optimale et j’avais d’excellentes sensations.

Que ressent tu lorsque tu es touché dans la première reprise ?20151118 Beaussire (3)

MB : Je n’ai pas été vraiment sonné mais je perds l’équilibre en prenant le coup.

Ceci dit Franck est puissant et nous savions qu’il se jetterait à l’abordage dès l’entame, j’ai donc géré la situation.

J’ai tenu à remettre la pression avant la fin de la première reprise car je me sentais bien.

Ensuite je m’installe de plus en plus dans le combat et même si c’est la guerre, j’accentue la pression et je commence à dominer les débats.

Je sens que Franck baisse de régime alors que je suis de mieux en mieux.

Jusqu’a cette cinquième reprise ou Haroche Horta, après 3 voyages au tapis, est arrêté par son coin, quelle est ta première pensée a ce moment précis ?

MB : Je me dis ça y est c’est fait !

Puis je monte sur les cordes pour saluer le public  car au delà de ma joie, mes premières pensées vont vers eux.

Je me bats pour que les gens reviennent dans les soirées de boxe alors, lorsqu’ils sont effectivement présents et satisfaits, rien ne me fais plus plaisir et c’est naturellement que je les remercie en allant les saluer.

Quel suite vas tu donner à ta carrière ?  Reboxeras-tu en welters ?

MB : Pour les combats en welters c’est non ! faire le poids devient difficile et je préfère gérer la suite en super welter.

Je défendrais ma ceinture lorsque j’en aurais l’opportunité mais ce sera pour une bourse conséquente car j’ai fait de gros efforts jusqu’à maintenant pour pouvoir boxer et j’aimerais un retour normal par rapport a mon statut actuel.

j’étudierais évidement les possibilités qui devraient m’arriver bientôt avant de penser à l’Europe.

20151118 Beaussire

Après la victoire de son dernier venu, Salem Hamraoui le charismatique entraineur du noble art de Rouen nous livre la recette du succès éclatant du transfuge saint-lois.

Salem, pouvez vous nous donner votre vision de ce combat ?

Bien sûr, c’est très simple…tout c’est passé exactement comme nous l’avions prévu !

Nous savions que Franck Haroche Horta allait se jeter sur Maxime d’entrée aussi les consignes étaient de laisser passer l’orage en gardant les mains bien haute puis de remiser dès que possible en mettant la pression dès la moindre faiblesse de l’adversaire.

Maxime a quand même été compté au premier round

Oui mais c’était prévu !

J’ai étudié Maxime attentivement ces dernières semaines et je sais qu’il est très fort, que le fait d’être compté ne le perturberait pas et n’influerait pas négativement sur la suite du combat.

Nous avions étudié cette option avec Max et donc, je n’ai été ni surpris, ni inquiet.

Donnez nous votre sentiment sur la préparation de Maxime

A son retour des états unis, Maxime est venu à la maison pendant un mois, ce qui m’a permis d’évaluer son physique puis de travailler sur les petites lacunes afin de les gommer.

Il était déjà très fort à son arrivée mais il s’est produit une véritable montée en puissance tout au long de cette préparation…

Max allait vite, était fort et avait peu de de lacunes techniques, avec en point d’orgue, des sparrings très gratifiants la semaine précédant le combat…

Croyez moi, chacun à Aulnay sous Bois savait que Max gagnerait ce combat ! (sourire)

20151118 Beaussire (2)

Photos : Maurice Guerard

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]