Cindy Vastine de retour

Samedi 15 février 2014, fin du combat entre Erika Guerrier et Cindy Vastine, les deux filles rejoignent l’arbitre au centre du ring pour entendre la décision… elle est défavorable à la normande.
Pas d’injustice,  la décision reflète le combat, Guerrier est dans le top 5 mondial après tout donc la hiérarchie est respectée.
Il flotte cependant dans la salle une atmosphère “particulière”, cette finale des championnats de France seniors féminines était promise à Erika et bien des observateurs se demandaient même si Cindy pourrait tenir la limite devant une championne de France, d’Europe et finaliste mondiale en pleine forme actuellement.
Elle a fait bien plus que cela notre Cindy ! Elle est arrivé , dans cette confrontation à gêner et même faire douter la championne au point que celle-ci,  d’habitude si à l’aise  techniquement , à livré une copie bien en dessous de ses prestations habituelles.
Est ce pour cela que malgré la défaite, le clan Vastine affichait un sourire radieux et qu’à l’inverse dans le coin rouge les visages étaient fermés ?
Probablement oui, toujours est il que Cindy à gagné ce soir là ! Pas la ceinture non, mais peut être bien plus…

Cindy

Pour l’aînée des Vastine, la boxe ne fût pas un long chemin  bordé de roses car elle a commencé lorsque les filles n’était considérées,  au mieux, que comme des faire valoir, des bouches trous dans les organisations…pas facile dans ces conditions de se faire un nom…
Pas facile non plus quand vos deux petits frères, surdoués de la discipline vous éclipse car après tout si maintenant encore la boxe est encore affaire de mecs…imaginez vous 10 ans en arrière !
Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres encore, Cindy raccroche les gants,  donne naissance à son premier enfant,  après tout il y a des choses plus importantes que le noble art dans la vie…
Oui mais…quand on s’ appelle Vastine la boxe coule dans votre sang et un an après la naissance du petit,  la maman se mue à nouveau en combattante et retourne au charbon pour son troisième et dernier titre de championne de France à ce jour !
Tout cela est bien loin maintenant, c’était en 2004, la jeune fille avait 22 ans, elle était en pleine forme, aujourd’hui la donne a changé. ..
Peut être…mais peut être pas tant que cela après tout…
La lionne a encore fin, elle est encore en forme, elle a encore des choses à prouver…
Oh pas aux autres non…elle est revenue de tout cela depuis bien longtemps mais à elle même,  elle veut encore un test, un challenge,  le dernier ? On  verra bien, on ne dit jamais jamais chez les Vastine !
Alors ce 15 février, du haut de ses 32 ans , elle monte sur le ring de Laon face à l’une des meilleures boxeuses du monde dans cette catégorie fière d’elle même,  de son parcours, de son nom et surtout de son prénom car ce soir elle n’est pas la fille de… la sœur de… non elle est avant tout Cindy, c’est elle l’aînée donc c’est elle qui montre l’exemple et quel exemple !
Elle livre un combat plein d’intelligence tactique, d’abnégation et de courage.
Ses deux frères, dans le public, sont venus l’encourager,  ce n’était pas prévu mais les Vastine sont un clan si soudé…
La surprise est belle pour Alain et Cindy et nul doute que cela donne un  peu plus de force.
Un peu plus mais pas suffisamment pour détrôner la championne malheureusement. ..
La normande m’a confié être satisfaite de son combat même si elle regrette d’être entré dans cette finale avec ce petit manque de confiance en elle qui la suit depuis toujours.
“Je réfléchis trop” lâche t elle dans un sourire.
Oui mais…comment pourrait il en être autrement quand on doit concilier sa vie de maman de deux enfants,  un emploi en restauration et la boxe de haut niveau ?
Alain, papa et entraîneur précise : elle ne peut s’entraîner que deux fois par semaine et encore elle travaille,  s’entraîne puis repart au travail et malgré cela elle est là ce soir et nous fait un super combat ! Je suis très fier d’elle !
Il n’y a pas que toi Alain…les cris des frangins,  les mots du président  du comité régional de Normandie Michel Corbières et les applaudissements à la fin du combat…Tout cela nous amène à dire que la Normandie pugilistique toute entière est fière de sa seule représente féminine en finale !
Alors oui, à la lumière de tout cela, on comprend mieux les sourires de la famille Vastine a la fin de ce combat..

Christophe Guillochon