Disparition de Ludovic Duval

La terrible nouvelle est tombée ce dimanche… Ludovic Duval n’est plus !

Ludovic Duval
Le sort s’acharne sur la Normandie de la boxe, qui cette année aura payé un lourd tribut au destin. Ludo le discret, le gentil s’en est allé, victime d’un accident à l’image du bonhomme, hors du commun !
Il aura, en effet fallu un véhicule de plusieurs tonnes pour faire ce qu’aucun adversaire n’avait réussi auparavant, mettre Ludovic K.O.
Et encore… le garçon s’est battu comme un lion pendant des heures avant de rendre les armes…
Là aussi, on le reconnait bien Ludo, opiniâtre, têtu, ne lâchant jamais rien… sa vie aura été à l’image de ses combats… pas facile, âpre, souvent injuste !
Ludo passe pour la première fois les portes du club de Deville les Rouen alors qu’il n’a pas dix ans, il suit les traces du papa, boxeur au sein de ce même club.
En parallèle, il pratique le football, qui correspond bien a son sens du collectif, du partage… mais voilà, à l’heure des choix après une jolie carrière amateur, exit le foot et vive la boxe pro qui colle un peu plus aux valeurs du garçon.
Son tempérament de guerrier, sa rage, son envie de bien faire, cet infatigable travailleur les a cultivés durant ces sept dernières années .
Des années de galère, où rien ne lui fût offert, ou il alla chercher avec le cœur, avec son incroyable mental, tantôt des victoires défiant tout les pronostics, tantôt des défaites honorables, le tout contres des adversaires souvent invaincus !
C’est qu’il refusait la moindre facilité, Ludovic… combien de fois a t’il dénié les proposition de son staff lui conseillant des combats dits « de rentrée, de préparation » ? Sa vision du noble art était simple… une défaite contre le meilleur est plus honorable qu’une victoire face à un adversaire de moindre calibre .
Qui peut compter, en France autant d’adversaire invaincus ? Qui peut dire qu’il a affronté ou même battu autant de futurs ou d’anciens champions de France que lui ? Dans une discipline où l’on passe son temps à s’éviter soigneusement, rares sont les boxeurs qui ne refusent jamais un combat : Ludo était de ceux là !
Il faisait partie des purs, de ces combattants qui choisissent eux même leurs adversaires sur leur valeur, pas sur leur palmarès !
Le staff n’est pas d’accord avec cette vision ? soit… il change de staff !
En début d’année, il combattait à Saint Malo pour le titre national … mais les vieux démons qui ne le quittent pas refont surface… Ludovic Duval champion de France des welters, ça sonne bien, un peu trop même pour un garçon habitué à n’être que trop peu récompensé de ses efforts.

Il se met à douter… trop… beaucoup trop… il passe, selon ses dires, « complètement à côté » face à un adversaire qu’il a pourtant battu un an auparavant chez lui !
Mais la déception est bien vite passée et le guerrier reprend le dessus, il décide de s’entraîner encore plus fort, il pose finalement ses valises au Noble Art de Rouen, chez Salem Hamraoui pour qui il ne tarit pas d’éloges et où il en est sûr, cette fois, il a trouvé un entraîneur qui le comprend mais aussi des partenaires de salle qui lui offre de belles oppositions.

Son dernier défi en date, combattre le 30 octobre, au Zénith de Caen, le n°1 des super mi-moyens français Zakaria Attou.
Comme d’habitude, le challenge est conséquent puisque le garçon est du niveau européen ! Ce combat devait être une revanche puisque Ludo avait gagné leur première confrontation.
Zakaria disait de lui, il y a quelques jours, « même si je suis sûr de moi, je ne te prends pas à la légère ». C’est dire le respect qu’inspire le normand à tous les adversaires avec qui il a croisé les gants. Ludo se réjouissait de ces retrouvailles avec le public caennais et un adversaire de cette trempe, une fois de plus et quelque soit le résultat comme le disait Nelson Mandela « Je ne perds jamais, soit je gagne…soit j’apprends ! ». Cette Maxime colle parfaitement au personnage et nous étions tous ravis de le revoir lors d’une grande et belle soirée qui hélas… sera certainement un hommage à ce garçon si attachant. Parce que, selon la formule consacrée, le destin en a décidé autrement !

A sa famille, à ses proches, à ses camarades de club, au Noble Art de Rouen, Michel Corbière ainsi que l’ensemble du Comité Régional, présentent leurs plus sincères condoléances.

Les obsèques de Ludovic Duval auront lieu mardi 20 octobre 2015 à 14h30 en l’église Saint Martin Chemin du Happetout 76770 Le Houlme.

Amis de la boxe, quelques soient vos activités au sein de la grande famille pugilistique, la famille de Ludovic vous demande de bien vouloir lui rendre hommage en venant pourvu d’une paire de gants de boxe autour du cou.

Christophe Guillochon