Le bilan mitigé des normandes aux ceintures Montana

Le Vastine BC est décidément de toute les sorties de ce printemps pugilistique puisque 2 de ses pensionnaires étaient engagées dans ce qui est surement le tournoi international le plus prisé dans l’hexagone, les ceintures Montana organisée de main de maître par le COMA d’Argenteuil et si bien incarné par Tony Salvatore.

Les 2 normandes étaient engagées dans la même catégorie, les 64 kgs.

Melanie Floch bénéficie du forfait de son adversaire Jadi Arziko et se trouve directement propulsée en demi finale.

Sa coéquipière , Cindy Vastine se voit opposé une brésilienne Mademoiselle Rodriguez. Celle ci est une fonceuse qui n’est peut être pas une esthète technique mais est très expérimentée et dangereuse. Cindy la boxe en reculant, profitant de son allonge pour la maintenir à distance. Elle domine largement son adversaire aux points, celle-ci doit même être comptée dans la troisième reprise. L’ainée des Vastine continue a marquer des points dans la dernière en étalant sa palette technique face à une brésilienne courageuse mais dépassée.  Elle gagne son quart de finale 3 à 0.

En demi finale, Mélanie entre en scène face à la Norvégienne Fam Elgal. Dès les premières minutes , la normande ne semble pas à l’aise et peine à trouver le bon rythme. La Norvégienne boxe à distance une Mélanie qui tombe un peu sur ses coups et manque de précision. La fin du combat voit Mélanie toucher à plusieurs reprises son adversaires mais n’arrive pas à suivre et conclure devant une Elgal qui aura pris soin de ne pas aller sur le terrain favori de Mélanie, le combat à mi-distance. Elle s’incline 3 à 0.

En demi finale, Cindy Vastine hérite de la suissesse Anaïs Kistler. Celle-ci offre une boxe bien plus technique que la brésilienne et les deux filles s’offrent un mano à mano dont la normande sort gagnante sur les deux premières reprises. La troisième est plus incertaine et la dernière voit l’helvète faire la différence grâce à une condition  physique irréprochable. Elle l’emporte donc par décision partagée mais ce combat aurait tout aussi bien pu tomber dans l’escarcelle de Cindy, cela n’aurait pas été un scandale tant les deux protagonistes semblaient proches au score. Pour la petite histoire c’est la norvégienne El Gal qui s’impose devant la suissesse en finale.

Alain Vastine s’est déclaré bien entendu un peu déçu de la décision en faveur de Kistler et de la méforme qu’il espère passagère de Mélanie et compte tirer les conclusions positives de ce tournoi afin de travailler les points faibles de ses élèves .

Christophe Guillochon.