INTERVIEW ROMAIN NEMERY

J’ai le sentiment du devoir accompli

En dépit de sa vaillance habituelle, le Dieppois (9 v, 3 n, 11 d) s’est incliné aux points, à l’unanimité des juges (99-91, 97-93, 100-90), face à Nurali Erdogan (12 v), le 23 octobre, à Cernay, alors que le titre national vacant des welters était en jeu. Un échec avec les honneurs qui inscrit toutefois son avenir pugilistique en pointillés.

Quelle analyse faites-vous de ce championnat de France ?

Tout d’abord, je pense que cela a été un magnifique combat. Dans la salle, tout le monde a été unanime pour le reconnaître. Nurali et moi avons fourni un beau spectacle. Nous avons livré une belle guerre. Le combat a forcément été animé. Dans la mesure où il est plus grand que moi, j’ai cherché à casser la distance. J’ai avancé durant quasiment tout le match en m’évertuant à ne pas rester en face mais à désaxer pour ne pas être une cible facile à toucher. J’ai essayé de le faire avec mes moyens. J’ai réussi à éviter pas mal de coups mais j’en ai aussi pris. Le but était, ensuite, d’enchaîner avec des séries et de le saper au fil des rounds. Lui a très bien bougé et boxé en contres. Techniquement, il a un bagage plus étoffé que le mien. Ses déplacements et ses remises m’ont posé des problèmes. La défaite est normale mais peut-être pas sur un score aussi large que le pointage de certains juges. J’ai donné le meilleur de moi-même et il n’y a pas de regret à avoir. Je suis fier de ce que j’ai fait.

Que vous a-t-il manqué pour inverser la vapeur ?

Ce qu’il me manque depuis pas mal de temps : à savoir, que je donne des coups mais je ne fais pas suffisamment mal pour sonner l’adversaire. Là, j’ai touché Nurali mais ce n’était pas suffisant pour le stopper dans ses actions. En outre, je suis un peu lourd sur mes jambes. Il faudrait que je sois plus rapide dans mes déplacements afin de mieux cadrer et de fermer la porte pour que mon adversaire ne puisse pas s’enfuir. Cela fait partie des soucis que j’ai eus face à Nurali Erdogan. Même si je réussis mieux qu’avant à cadrer, ce n’est pas encore ça. C’est un travail de longue haleine.

« Je ne sais pas ce que je vais faire »

Avez-vous, toutefois, le sentiment d’être arrivé à votre limite sur le plan tactique ou avez-vous encore une marge de progression ?

C’est difficile à dire car j’ai quand même trente-quatre ans. Avec Sofiane Slama, mon coentraîneur à Canteleu avec Sébastien Dufour, à Dieppe, on inclut dans ma préparation physique des exercices relatifs aux déplacements, à la rapidité et à la proprioception. Peut-être que cela m’apportera de nouvelles cordes à mon arc. Il faudra voir dans la durée.

Si vous continuez votre carrière dans le carré magique…

Pour être honnête, je ne sais pas encore ce que je vais faire. Je suis proche de la fin. Je me dis que si dans les semaines à venir, on me propose une belle opportunité, un championnat ou un combat sans titre en jeu mais d’un intérêt sportif réel, je pense que je la saisirais, que ce soit en France ou à l’étranger. Après, il faudra laisser la place aux jeunes. Si je n’ai pas de proposition, il est possible que ce championnat de France soit mon dernier combat. J’ai le sentiment du devoir accompli. Jamais je n’aurais pensé, au début de ma carrière, arriver à ce niveau-là et devenir, un jour, champion de France professionnel. Cela a été l’apothéose.

Parallèlement à la boxe, je suis conducteur de trains de marchandises à l’échelle régionale et interrégionale. Je suis employé par une entreprise privée, Euro Cargo Rail. J’ai des facilités pour m’entraîner dans la mesure où je travaille régulièrement en horaires décalés, ce qui me laisse du temps libre en journée. Cependant, travailler la nuit n’est pas bon pour l’organisme ni pour la récupération. Si bien que, parfois, il y a un peu de fatigue… Par ailleurs, je ne bénéficie d’aucun aménagement particulier. Par exemple, si j’ai besoin de plusieurs jours pour aller faire des séances de sparring, il faut que je les prenne sur mes congés.

Propos recueillis par Alexandre Terrini

St Pierre sur Dives ½ finales des championnats de Normandie Elites – Les résultats

Merci à Alain Russeau, président de l’US Pétruvienne pour cette organisation des 1/2 finales des championnats de Normandie Elites. Rendez vous à Saint Lô le week-end prochain pour les finales.

Les 2 boxeurs Dimitri GUERIN et Timothée ARGOT entourés par Alain Russeau et Nicolas Perret – ancien boxeur professionnel de l’US Pétruvienne

Les résultats des championnats. Les vainqueurs sont qualifiés pour les finales de St Lô samedi prochain

Alex HERMONBC St LoisMattéo RIVOUALBoxing Club Pont-Audemer-60Vainqueur RIVOUAL
Adama SIDIBEBC CaennaisMaxence VOISINRO Dieppois-64Vainqueur SIBIDE
Louis AMELINERO LexovienJérémy ROULLEAUJS Fleury sur orne-75Vainqueur ROULLEAU
Yuba SILEMNA CarentanBaptiste CHEVALJS Fleury sur orne-75Vainqueur CHEVAL
Baptiste PROVOSTBC CormeillaisQuentin FOSSEBC Rouennais-81Vainqueur PROVOST
Jad KOBEISSIBC RouennaisLéopold LE BOURDAISCP Condéen-81Vainqueur   LE BOURDAIS
RIVOUAL qualifié pour les finales

SIDIBE qualifié pour les finales
ROULLEAU qualifié pour les finales
CHEVAL qualifié pour les finales
PROVOST qualifié pour les finales
LE BOURDAIS qualifié pour les finales

Hors compétition

Belle démonstration entre Luca FAUVEL et Itchenzo Le Verd (sans décision)
Mathylda POURRIT US Pétruvienne/ Lisa MARTIN BC Saint lois -51 kg : Vainqueur MARTIN
Cyndelle BACHELET NA Rouen / Kaelya MOPIN BC Pont Audemer -57 kg : Vainqueur BACHELET
Dimitri GUERIN US Pétruvienne / Timothée ARGOT Ring Massy -64 kg : Vainqueur ARGOT
Sofiane ABDELJABBAR NA Rouen / Noor AHMED HADI BC Caennais +91 kg : Vainqueur ABDELJABBAR
Alexis MARCHAND RO Lexovien / Maxime VAZ Ring Massy + 91 kg : Vainqueur VAZ

FORMATION ASSISTANT BOXE

PONT–AUDEMER 23 et 24/10/2021

En premier lieu, je remercie les stagiaires et leurs clubs pour leurs intérêts portés aux formations fédérales, levier de développement durable, de structuration de la discipline et d’harmonisation, soutenue par notre fédération et relayé grâce aux comités régionaux.

Le comité de Normandie : via son bureau directeur et son cadre technique national, il a pris la mesure de l’enjeu et a permis la très bonne qualité des conditions de formation pour les stagiaires. Donc merci Michèle et Abdel pour votre accueil.

La formation Assistant Boxe : elle dure 2×2 jours et légitime les personnes aidantes en structure. Son ruban pédagogique est centré sur la sécurité vis-à-vis des pratiquants et la méthodologie de l’animation. Le prochain stage sera l’occasion entre autres de visiter « les gants de couleurs » Leurs contenus sont autant d’outils et d’ouvertures pédagogiques pour les entraineurs que des objectifs pour nos pratiquants. En somme, une armature solide pour un plan d’apprentissage, motivant et fidélisant.

Les stagiaires en action

Les stagiaires : le groupe était hétérogène le premier jour (âge, niveau, expérience) mais la cohésion s’est rapidement installée. Ils ont quitté la formation satisfaits. Je salue l’investissement de ces bénévoles qui œuvrent en local pour la promotion de la discipline.

Enfin, remerciements à Alain VASTINE pour son accueil. Le déroulement des séances pratiques au sein de son club était évidemment plein d’émotions et nous a honorés.

Karim HAMADI

Responsable pédagogique F.F.BOXE

DANS L’OMBRE DU BOXEUR, L’ENTRAINEUR

Cette rentrée littéraire s’enrichit d’un nouvel ouvrage dédié au noble art, un de plus me direz-vous…

Que nenni !

L’autrice Ingrid Lanzenberg a décidé d’adopter une approche tout à fait inédite dans la boxe, peut-être même, plus largement, dans le sport.

La dame tente ici de suivre le fil d’ariane entre l’entraineur et son athlète, d’éclairer le parcours et les motivations profondes des hommes de coin en se livrant à ce qui s’apparente à un véritable exercice de style, voire parfois à une cascade, puisqu’il s’agit de faire parler d’eux même les taiseux à cuvette.

Et non seulement elle les fait parler, mais en prime, et c’est l’intérêt premier de cet ouvrage, elle les amène à se confier sur leur vision de la boxe, sur leurs attentes profondes, leurs doutes,  eurs convictions, bref, sur eux !

Nous comprenons un peu mieux, au fur et à mesure des pages, le lien magique entraîneur-entraîné qui permet à ce dernier d’aller à la guerre en sachant qu’il ne sera jamais tout à fait seul contre l’adversaire.

Point de psychanalyse dans ce livre mais des parcours de vie, des anecdotes, de petites phrases ou de grandes histoires qui nous livrent un peu les clefs des différentes personnalités de ces laborieux de la salle d’entraînement.

Qu’ils vivent les combats autant que leurs poulains ou qu’il soient dans l’analyse froide et technique du stratège, Ingrid les interroge avec une immense bienveillance mais avec une idée en tête ; les faire raconter et se raconter, ils en ont peu l’habitude certes, mais manifestement s’y sont prêtés de bonne grâce, en confiance et sans retenue !

C.R.

Mattéo HACHE reçoit la médaille de la ville de BARENTIN

Le tout nouveau champion de France professionnel Mattéo HACHE reçu par la Mairie de Barentin qui lui a remis la médaille de la ville.

Mattéo Hache, Champion de France Pro, catégorie des poids moyens et Christophe Bouillon, Maire de Barentin

Un parterre d’élus locaux, les différents responsables de la boxe normande, le « staff » du champion et ses proches se sont donnés rendez-vous samedi après-midi 16 octobre dans la salle de réception de la mairie de Barentin pour honorer et féliciter le très jeune et tout nouveau champion de France.

Tout jeune boxeur professionnel, âgé seulement de 22 ans, Mattéo n’a pas hésité à se présenter à ce championnat de France qui s’est déroulé à Monaco et où l’on doutait beaucoup de sa capacité à aller très loin dans le match qui l’opposait au très puissant et expérimenté Guito.

Mais Mattéo grâce à sa boxe inventive, fluide et inspirée a déjoué tous les pronostics et obtenu le titre à la suite d’un combat très engagé.

Invaincu en 8 combats professionnels, Mattéo dont la boxe nous rappelle celle d’un « Sugar Ray Leonard » nous a enchanté et offert beaucoup d’émotions. Il a mis en avant la qualité de la boxe normande et notre belle province. Les élus locaux qui apprécient son comportement exemplaire de champion ne se sont pas trompés en organisant cette réception et en lui offrant la médaille de la ville de Barentin.  Et nous ne doutons pas que ce succès en appellera beaucoup d’autres.

Michel Corbière

La boxe normande à la Foire de Caen

Le comité régional a participé à une action de promotion lors de la Foire de Caen le samedi 25 septembre dernier.

Cet événement a permis de mettre en lumière la boxe normande. L’organisation s’est faite en collaboration avec la Région Normandie, avec comme opérateur le club de Condé sur Noireau.

Au cours de cette journée, les boxeurs du Boxing Club Caennais et du Boxing Club Bayeusain ont pu montrer tout leur talent au public présent en masse, mais aussi auprès de tous les acteurs du sport normand, tout sport confondu. 

Madame la Préfète de la région nous a fait l’honneur d’être présente sur les lieux. 

Merci aux personnes présentes d’avoir assuré l’animation et tout particulièrement à Daniel ROBBE, président du Comité départemental du Calvados, Aurélie L’HERMITTE, présidente du Boxing Club Bayeusain et Xavier ROBLIN, entraîneur du Boxing Club Caennais. 

Abdelkader BOUHENIA – CTN Boxe – référent Normandie 

GALA de Villers sur mer

Samedi 18 septembre 2021

1ère organisation au Casino de Villers sur mer du Fighting Académie Club de Davide Nicotra et une belle réunion dans une ambiance digne du Noble Art !

Après la pesée des pros

Les résultats de la soirée

  • AMATEURS en 3X3

GBODIALO Ismael LE NOBLE ART DE ROUEN / NEACSU Mario RED STAR CLUB CHAMPIGNY S/MARNE

Vainqueur aux points Ismael GBODIALO

NGOUNDA Thierry B’O BOXING ACHERES / CHEVAL Baptiste JEUNESSE SPORTIVE DE FLEURY/ORNE

Vainqueur par jet de l’éponge à la fin de la 2ème reprise Thierry NGOUNDA

KAHLI Amro (65,4 kgs) LE NOBLE ART DE ROUEN / HERZOG Nathan RED STAR CLUB CHAMPIGNY S/MARNE

Vainqueur aux points Nathan HERZOG

  • PRO en 4X3

Catégorie mi moyens – LEHOT Romain (Elites 2) Team Fighting Acamédie Club / DJORDJEVIC Dimitrije (Serbie)

Vainqueur aux points Romain LEHOT

  • PRO en 6X3

Catégorie supers moyens – NGAMISSENGUE MPI Anauel (Elites 2) Team Fighting Académie Club / CVETKOVIC Predrag (Serbie)

Vainqueur par arrêt de l’arbitre au 1er round Anauel NGAMISSENGUE

Catégorie mi lourds – COLIN Dylan (Elites 2) Team Fighting Académie Club / BENCHADI MOHAMED Cherif (espoirs)

Vainqueur aux points Dylan COLIN

Disparition de Roland Lehot

Par Michel Beuville

C’est avec une infinie tristesse que nous apprenons le décès de Roland Lehot survenu à son domicile vendredi 15 Octobre. Roland avait 64 ans et il fut arbitre pendant vingt-deux ans dont cinq en tant qu’arbitre national dans les rangs professionnels avant que la maladie ne l’éloigne de cette fonction d’arbitre qu’il aimait tant. La boxe était sa passion, comme la chasse qu’il aimait pratiquer dans sa bonne campagne de Carentan. La boxe et les Lehot est une longue histoire, Roland n’avait pas pratiqué mais il avait été initié à ce sport par le biais de Jean Claude Lamy son beau-frère et boxeur.

Ses fils Fabrice et Jean-François furent boxeurs professionnels et ses neveux Matthieu et Romain perpétuent la tradition familiale dans ce sport. Roland créa en 2000 avec son frère Jean-Louis, Le Noble Art de Carentan, un club devenu une institution dans la formation des jeunes et la boxe éducative. Roland Lehot était apprécié de tous, sa modestie, sa gentillesse n’avaient d’égales que sa rigueur et sa passion pour le Noble Art. Nous le savions gravement malade depuis quelques années, il espérait toujours faire son retour sur le ring et il s’est battu comme un champion pour y parvenir, la vie en a décidé autrement, Roland va terriblement nous manquer..

Mr Dominique Nato, président de la Fédération Française de Boxe, le comité directeur et le comité régional de Normandie par la voix de Mr Michel Corbières son président, présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux proches de Roland Lehot.

Les obsèques de Roland Lehot auront lieu Mercredi 20 Octobre à l’église de Ravenoville (50) à 14h30.